27 mars 2013

Une poétique rêvée

Un souffle amical et berceur
Emplit soudain ma tête avare ;
Océan nu, délice rare
Pleurant des vagues de douceur.

Et c'est d'abord une onde brève
Dont la voix s'enfle par degrés,
Puis, frisson vaste au mots nacrés,
Une poétique de rêve :

Aérienne densité,
Bondissement ravi des astres,
Chocs où fulgurent les désastres
En sourdes nappes de clarté.

Magie et soif, patrie ultime
Qu'un même trouble aile et confond ;
Sous la musique, tout le fond
Vertigineux de chaque cime ;

Oui, l'écho foudroyé d'où sort
L'appel total qui nous ressemble ;
L'image et l'émoi tout ensemble
Pétrifiés dans leur essor !

Posté par Thierry CABOT à 01:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Une poétique rêvée

Nouveau commentaire